One Month in Ontario #10: La constance aux abonnés absents

Dallas Mavericks @ Toronto Raptors: 110-107:

Après l’avalanche de blessés survenue la semaine précédente, Toronto recevait une des meilleures équipes de l’Ouest. Les Mavericks réalisent trois très bons premiers quart-temps et prennent 23 points d’avance à l’aube des douze dernières minutes. Et là, les Raptors se sont déchaînés. Dans le sillage d’un Kyle Lowry en mode all-star (32 points, 8 rebonds, 10 assists), ce sont les remplaçants qui sonne la révolte. Rondae Hollis-Jefferson en 18-9, Chris Boucher avec 21 points, 7 rebonds, 2 interceptions, 4 contres et une énergie folle, Terrence Davis en mode défenseur hargneux, tout le monde se donne à fond. La remontée est folle (47-21 dans le dernier quart), historique, et la victoire fait du bien au vu des absents.

Toronto Raptors @ Indiana Pacers: 115-120:

Après une grosse débauche d’énergie pour le come-back face aux Mavs, Toronto se rendait dans l’Indiana pour un back to back à l’allure d’affiche de playoffs. Toronto loupe son début de match en encaissant des runs sans parvenir à répliquer, mais se rattrape sur les deux quart-temps suivants et passe en tête dans le money time. Mais dans les dernières minutes, l’essence vient à manquer. Indiana recolle, décroche la prolongation, et s’impose malgré 3 titulaires à plus de 20 points (Kyle Lowry en 30-6-9, Serge Ibaka en 23-9-2, Fred Van Vleet en 21-3-11) et OG Anunoby en double double. Défaite logique, mais rageante.

Boston Celtics @ Toronto Raptors: 118-102:

Christmas Day Game in Toronto ! Après des années d’ignorance du calendrier NBA, les Raptors ont enfin droit à leur match de Noël. Malheureusement, le collectif de Boston est parfaitement bien huilé (6 joueurs avec plus de dix points) et Toronto est trop limité et inoffensif pour espérer quoi que ce soit. L’absence de Marc Gasol et de Pascal Siakam face à la « faible » raquette des Celtics est fatale. Deux défaites de suite, et les absents ne semble pas proche d’un retour.

Toronto Raptors @ Boston Celtics: 113-97:

Deuxième opposition de suite face aux Celtics. Après la défaite lors du match de Noël, Toronto se reprend et contre parfaitement Boston en limitant leur adresse (39,8%, dont 21,9% de loin) et capitalisant sur quatre titulaires au dessus des 15 points dont 3 à plus de 44% à trois points. Les Raptors font honneur à leur réputation de battants: Quand Toronto joue, ça joue jusqu’au buzzer. Et quand Toronto rejoue une équipe après une défaite, Toronto s’arrache et joue plus dur.

Oklahoma City Thunder @ Toronto Raptors: 98-97:

Nouveau back to back pour nos Raptors avec la réception d’une équipe surprise de cette première moitié de saison. Le Thunder déjoue les pronostics  et va réussir à s’imposer dans une place forte de l’Est. Porté par un Shai Gilgeous-Alexander magistral, OKC l’emporte dans le dernier quart. Le petit CP3 réussi à prendre 11 rebonds au milieu de la raquette de Toronto. Nouvelle défaite pour les Raptors qui ne parviennent pas à enchaîner et échouent encore de peu.

Cleveland Cavaliers @ Toronto Raptors: 97-117:

Nouveau match face aux Cavs, nouvelle victoire de 20 points pour les Raptors. L’ambiance dans le vestiaire de Cleveland, l’ambiance semble vraiment se dégrader de jour en jour. Malgré 6 joueurs à plus de 10 points, les Cavaliers doivent s’incliner. Serge Ibaka termine en double double, Terrence Davis shoote à un pourcentage indécent et Nick Nurse jongle avec les absents du cinq majeur. Une victoire est une victoire même si on aimerait un peu plus de constance.

Toronto Raptors @ Miami Heat: 76-84:

Autre potentielle affiche de playoffs pour démarrer cette nouvelle décennie. Miami est une place forte de l’Est cette saison, et gagner en Floride n’est pas chose facile. Toronto en a fait l’expérience. La pression défensive du Heat est étouffante et perturbe grandement l’adresse des Raptors (31,5%, 14,3% de loin). Difficile de gagner un match dans ces conditions me direz vous. Et pourtant Toronto échoue de peu. Menés de seulement trois points avant le dernier quart-temps, Kyle Lowry & co ont souffert du double double sérieux de Bam Adebayo (15 points et 14 rebonds) mais aussi et surtout de la performance du banc de Miami. 13 points pour Dragic, idem pour Tyler Herro. Toronto subit forcément les blessures, mais Miami joue parfaitement cette saison et sera difficile à battre en playoffs.

Toronto Raptors @ Brooklyn Nets: 121-102:

S’il y a bien une équipe qui souffre plus encore des blessures que Toronto, c’est bien Brooklyn. Et pourtant, malgré les absence de Kevin Durant, prévue depuis la fin de saison dernière, et celle de Kyrie Irving depuis plusieurs semaines, les Nets sont playoffables. Notamment grâce à Spencer Dinwiddie qui maintient son équipe à flot en évoluant à un niveau de All-Star. Dans son sillage, Brooklyn prend les devant dans le premier-quart. Mais les Raptors réagissent et écrasent leurs dversaires sur le reste du match (97-69). L’adresse est bien meilleure que contre le Heat avec plus de 40% de loin. Fred Van Vleet se rappelle au bon souvenir de ses derniers playoffs avec 29 points et 11 assists à 5/8 à trois points. Les Nets sont pris par la machine à contres de Toronto: RHJ avec 4 blocks, Kyle Lowry et Fred Van Vleet mettent également leur bâche sur un tir adverse. Encore une réaction des Raptors après une défaite.

Portland Trail Blazzers @ Toronto Raptors: 101-99:

Retour à domicile pour Toronto avec la réception de Portland. Après un match plutôt maîtrisé et une avance de 9 points dès le premier quart-temps qui tiendra jusqu’à l’aube du dernier, c’est Carmelo Anthony qui a décidé de prendre les choses en main. En grande réussite tout le match (10/17) il plante le game winner sur la tête d’OG Anunoby. 28 points pour l’ancien Nugget-Knicks-Thunder-Hawks-Rockets qui met fin à la série de victoire contre des équipes en dessous des 50% de victoires pour les Raptors. Défaite encore une fois très short, et excessivement rageante.

Toronto Raptors @ Charlotte Hornets: 112-110:

Bact to back again ! Si les Hornets sont en difficulté cette saison avec un bilan bien en dessous des 50%, Toronto devait néanmoins faire avec une nouvelle blessure de poids. Après Marc Gasol, Norman Powell et Pascal Siakam, c’est Fred Van Vleet qui rejoignait l’infirmerie. 4 joueurs parmis les 4 joueurs parmis les 7 avec le plus gros nombre de minutes. Qui dit mieux ? Malgré cela, les starters terminent tous avec plus de 10 points. Mention spéciale à Terrence Davis qui joue son meilleur match avec 23 points, 11 rebonds, 5 assists et 1 interceptions à 50% au tir. Serge Ibaka se régale lui aussi dans la raquette des Hornets (23 points, 11 rebonds). Mais Charlotte se bat et ne lâche rien. Une faute de Graham envoie Kyle Lowry sur la ligne à 110-110 avec 35 secondes sur l’horloge. 0 sur 2. Ah ce bon pétage de cable sur Lowry, capable d’envoyer une bombe du parking et de se rater aux lancers. Heureusement, Terry Rozier manque son 3 points par la suite. L’ancien Celtics fait ensuite faute sur Serge Ibaka. Sergio prend ses responsabilités et donne la victoire aux Raptors. De peu, mais la win est là.

San Antonio Spurs @ Toronto Raptors: 105-104:

DeMar and Jakob are back ! Ce sont des Spurs en difficulté qui débarque à Toronto. Pourtant, face aux Raptors qui enregistraient les retours de Pascal Siakam et Norman Powell, c’est bien DeRozan qui s’en est le mieux sorti. 25 points, 8 rebonds et 4 assists pour lui. Dans son sillage, ce sont tous les Spurs qui ont su revenir d’un déficit de 13 points dans le dernier quart pour finir par s’imposer. Nick Nurse n’est pas à exclure des responsables quand ont perd une telle avance. Mais on se souvient que quelques jours plus tôt, il a aussi orchestré le retour face à Dallas. Les erreurs ça arrive, la saison régulière est aussi faite pour ça. Mais avec le retour des blessé, et un calendrier favorable à venir, on attends mieux.

Toronto Raptors @ Oklahoma City Thunder: 130-121:

Nouveau passage à l’Ouest pour les Raptors qui récupèrent peu à peu leurs blessés. Quel plaisir de revoir cette équipe avec ses forces ! Le Thunder ne suit pas durant les trois premiers quart-temps, étant menés de 21 points à quelques minutes du buzzer. Tous les starters ont plus de 15 points, Norman Powell ajoute 23 points en sortie de banc à 9/11 au tir. Pourtant, le Thunder recolle à une possession en fin de match. Mais Toronto s’impose tout de même à l’expérience grâce à un dernier run de 7-0.

Washington Wizards @ Toronto Raptors: 111-140:

Enfin un blow-out pour les Raptors. Alors oui c’est Washington, mais quand on peut gagner un match en ne faisant jouer les starters que 28 minutes, on prend. Marc Gasol se transforme en sniper (6/7 à trois points), Norman Powell et OG Anunoby se lancent dans un concours de dunk, Toronto s’impose dans chaque quart-temps et n’aura été mené que d’un point en début de rencontre. Victoire nette et sans bavure et surtout la deuxième d’affilée ! Ce n’était plus arrivée depuis le 22 décembre et le come back contre Dallas.

Toronto Raptors @ Minnesota Timberwolves: 122-112:

Le début de la rencontre est clairement à l’avantage des Wolves qui prennent le lead jusqu’à la mi-temps. Kyle Lowry inscrit 14 de ses 28 points dans le troisième quart-temps et permet à Toronto de repasser devant au score. Derrière lui, Fred Van Vleet, de retour pour ce match, ne semble pas vouloir prendre son temps pour revenir: 29 points, 3 rebonds, 2 assists et 4 interceptions à 11/16 au tir (dont un stratosphérique 7/8 à trois points !). Les Raptors prennent un avance définitive juste avant le money time et gère tranquillement la fin de match. Les titulaires jouent tous encore moins de 30 minutes. On sent de nouveau de la force in the North !

Toronto Raptors @ Atlanta Hawks: 122-117:

Toronto démarre très bien en infligeant un 7-0 d’entrée de match. Mais Trae Young est en forme et porte son équipe qui repasse devant à la mi-temps. Les Hawks prennent un peu d’avance durant le troisième quart-temps, mais Toronto reste à portée et mène même d’un point à l’aube du dernier quart. Puis vint Norman Powell. Il inscrit 17 de ses 27 points dans les 12 dernières minutes (dont une série de tirs de loin qui mettent les Hawks à genoux) et déchaîne totalement les Raptors qu’ils soient sur le parquet ou sur le banc. Les sourires sont là mais Trae Young et les Hawks ne lâchent rien. Il termine à 42 points, 6 rebonds et 15 assists à 55% de réussite et Atlanta revient à une possession. Mais Toronto plie l’affaire sur la ligne et s’impose au finish. Mais mention spéciale aux Hawks qui ont fait douter les champions avec une grosse pression tout terrain sur plusieurs minutes.

Bilan du mois: 9-6 Bilan de la saison: 29-14

Joueurs en forme:

Norman Powell: Impossible de le mettre en joueur du mois à cause de sa blessure. Et pourtant. Norm’ a tout simplement été étincelant depuis son retour. 5 matchs, 5 fois plus de 20 points, dont une pointe à 28 points contre OKC, une fin de match maîtrisée contre Atlanta. Prêts pour les pourcentages ? 59% dont 53% à trois points. Le tout en moins de 28 minutes de jeu. Leader de banc.

Rondae Holli-Jefferson: S’il y a bien une certitude sur le banc des Raptors, c’est lui. Tous les soirs, vous pouvez être certain que RHJ va se donner à 4000% sur chaque rebond possible. Une défense plus que correcte et une mentalité qui colle parfaitement à la psychologie des Raptors: la victoire avant les stats.

Joueurs en difficultés:

Patrick McCaw: La blessure de Fred Van Vleet l’a clairement mis en première ligne sur ces derniers matchs. Avec FVV devenu titulaire à la mène et Kyle Lowry au poste 2, il faut un autre ball handler organisateur pour gérer la second unit. McCaw a l’avantage de l’expérience, mais ne semble pas capable de tenir ce rôle. Dommage que même sa défense soit souvent limite.

Stanley Johnson: Quand même avec une telle accumulation de joueurs blessé, tu n’as absolument aucun temps de jeu, difficile de ne pas se retrouver avec une cible dans le dos. A l’approche de la trade deadline, son spot dans le roster pose clairement problème. Une acquisition estivale foirée, ça arrive.

Le joueur du mois: Kyle Lowry

20,8 points – 4 rebonds – 7,9 assists. Voilà les stats c’est fait. Maintenant je ne vous parle même pas des passage en force provoqués, de la détermination affichée, du come back historique contre Dallas, de son mentorat même quand il est sur le banc. Candidat à une nouvelle sélection pour le All-Star Game, il est absolument primordial au bon fonctionnement des Raptors et ça c’est indéniable.

Calendrier de la semaine à venir:

Dès ce soir, retour à la maison où il faudra se frotter aux Sixers de Philadelphie pour continuer à mettre la pression sur le Heat pour la deuxième place de la conférence Est. Ensuite, direction la grosse pomme pour affronter les Knicks avant un back to back (parfaitement logique messieurs les créateurs de calendrier) à… San Antonio !

Rédigé par @auriverde777

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.