One Week in Ontario #1: La saison démarre mal, très mal

La NBA est de retour ! Après trois matchs de présaison (2 victoires contre les Hornets, et une défaite contre le Heat), les Raptors de Toronto Tampa retrouvaient la compétition.

New Orleans Pelicans @ Toronto Raptors: 113-99

La première mi-temps a été plutôt plaisante pour une reprise. L’adresse était présente (21/45 dont 11/24 de loin) et les gros scoreurs de New Orleans que sont Brandon Ingram et Zion Williamson étaient correctement limités. Pour autant, Toronto ne prend pas une avance considérable, et reste à portée de tir des Pelicans. Hélas, l’adresse est restée au vestiaire durant la mi-temps. Pire encore, elle a changé de camp Brandon Ingram se ballade dans la défense de Toronto qui n’arrive pas à compenser de l’autre côté du terrain. Malgré un double double de Kyle Lowry (18 points et 10 passes), ce sont les Pelicans qui s’imposent avec cinq joueurs dont quatre titulaires avec plus de 15 points. Frustrant, mais logique.

Toronto Raptors @ San Antonio Spurs: 114-119

Les retrouvailles entre DeMar DeRozan et les Raptors se sont assez mal passées pour les visiteurs. Si les défenses des deux équipes se sont faites remarquer par leur absence, l’ancien numéro 10 de Toronto s’est clairement mis en évidence. Les Raptors se sont fait avoir par le jeu de San Antonio. Une défense plus que légère, des attaques rapides en transition. A ce jeu-là, les Spurs ont pris le dessus très tôt. Alors oui, Chris Boucher sort son record en carrière avec 22 points, 10 rebonds et 7 contres. Oui, Fred VanVleet inscrit 27 points avec 9 passes à 50% au tir. Oui Kyle Lowry réalise un nouveau double double. Mais Toronto n’a jamais su faire la course en tête en se montrant solide en défense. Nouvelle défaite, et nouvelle contre-performance de Pascal Siakam (0/5 à trois points, 5 pertes de balles) malgré ses 16 points, 15 rebonds et 8 passes.

Toronto Raptors @ Philadelphie 76ers: 93-100

Marc Gasol parti aux Lakers, Joël Embiid pouvait appréhender ce match plus sereinement. Pourtant, ce sont les Raptors qui ont le mieux démarrer cette rencontre. La défense est efficace, limitant le Camerounais à seulement 6 points (dont 3 inscrits aux lancers), et l’attaque est plus fluide, plus calme. Malheureusement, un match de NBA dure 48 minutes. Toronto est encore trop inconstant et ne réussit pas à se mettre à l’abris quand il le faut. Les Sixers repassent devant avant la mi-temps, profitant d’une panne sèche des Raptors qui enchâînent les briques. Pourtant, il y a de la ressource et de l’abnégation à Toronto. Un run juste avant la pause remet les hommes de Nick Nurse en tête. Mais Joël Embiid va faire de la ligne des lancers son fief (14/16) et permettre au Sixers de recoller dans le troisième quart-temps, avant de repartir avec la victoire et de plonger encore plus les Raptors dans les profondeurs de l’Est.

Bilan de la semaine : 0-3 Bilan de la saison : 0-3

Joueurs en forme :

Chris Boucher :

Le pivot montréalais est clairement devenu le pivot de la second unit des Raptors, et il se montre plutôt sous un bon jour jusqu’ici. Il reste encore de la naïveté en défense, notamment sur certaines feintes, mais l’énergie est toujours là. Offensivement, il répond également présent. Après son record en carrière contre les Spurs, il n’a pas beaucoup joué contre les Sixers. Mais il a suffisamment montré sur deux matchs, pour être du côté des satisfactions.

Matt Thomas :

Lui aussi a vu son temps de jeu augmenter considérablement, et lui aussi dégage une impression de motivation et de détermination qui fait plaisir à voir. Il prend confiance offensivement pour être plus qu’un catch-and-shooter (même s’il fait ça très bien) et il y a une certaine amélioration en défense. Honnêtement, on prend.

Joueurs en difficultés :

Pascal Siakam :

Quelqu’un lui a dit que la bulle était terminée ? Pascal ne semble que l’ombre de lui-même depuis plusieurs mois. Il s’éloigne continuellement du cercle, prend de plus en plus de shoots compliqués, et même ce qui en début de saison dernière était facile pour lui ne rentre plus. Au-delà des pourcentages, c’est dans les moments chauds que Siakam brille par ses mauvaises décisions et sa frustration évidente. Réaction rapide attendue.

Nick Nurse :

Ce n’est pas un joueur je sais. Mais il a aussi sa part de responsabilités dans ce début de saison ratée. Difficile de le voir ne pas prendre de temps morts dans des moment importants quand l’adversaire prend le dessus. La défense, force des Raptors depuis plusieurs saisons et cheval de bataille de Nurse depuis son arrivée, semble être complètement à la rue sur ces trois premiers matchs. Bon point néanmoins pour le rôle donné à Chris Boucher.

Joueur de la semaine : Kyle Lowry

Comment peut-on ne pas aimer Kyle Lowry ? Avec deux double double sur les 3 premiers matchs (il termine à 9 passes et 8 rebonds contre Philadelphie), une maîtrise du tempo et une omniprésence d’un bout à l’autre du terrain, il ne cesse de satisfaire les fans depuis des années. Malgré les mauvais résultats, Kyle ne baisse pas les bras. Au contraire, il donne toujours de la voix, il montre l’exemple. On sent une détermination totale dans son regard, et une vraie frustration de ne pas mieux démarrer cette saison.

Calendrier à venir :

0-3, première fois depuis 15 ans que Toronto démarre aussi mal sa saison. Du coup, une réaction est attendue au plus vite. Tout d’abord, retour à Tampa Bay dès le prochain match pour recevoir les Knicks, puis il y aura la deuxième opposition face aux Pelicans à New Orleans, et la réception des Boston Celtics avant de se lancer dans un road-trip à l’Ouest en débutant pas les Suns de Phoenix. Chers Raptors, il serait bon de revenir à l’équilibre avant cela.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.