La saison de Siakam enfin lancée?

Le MIP 2019 et néo All Star avait la pression avant le début de la saison. Après une bulle de PlayOffs ratée, le Camerounais voulait prouver à ses détracteurs que ce n’était qu’un accident. Pour cela, il s’entoure d’une équipe pour gagner encore en professionnalisme (préparateur physique, mental et un nutritionniste). Après dix matchs, Pascal Siakam cumule 20,4 points, 8,8 rebonds et 5,1 passes en moyenne. Retour sur son début de saison.

L’entame de la saison a été très compliquée. A l’image de son équipe, Pascal déçoit. Lors des cinq premiers matchs, il tourne à 16,7 points en moyenne avec des pourcentages faméliques. Pire encore, après avoir été fouled out contre les Sixers, il quitte le parquet et ses coéquipiers sans voir la fin de match. Un comportement qui ne passe pas auprès de Nick Nurse qui le prive de la réception des Knicks. Tous ces facteurs ont participé à la gronde contre lui sur les réseaux sociaux. Une grande partie de la fanbase des Raptors lui reprochant son impact, sa non-diversité dans son jeu et son rôle en comparaison avec son salaire (contrat max. de 130 millions sur quatre ans signé l’an dernier). De plus, une frange de fans qui souhaitait l’arrivée de James Harden voulait pousser Siakam vers la sortie.

Mais le match face à Boston a signé le retour en forme de Spicy P. Sur les cinq derniers matchs, il augmente sa moyenne de sept points avec un pourcentage au tir à 50%. Et dans son sillage, ce sont les Raptors qui vont mieux. En Road Trip à l’Ouest, on a retrouvé une vraie équipe et peu de doute qu’en continuant comme ça, les résultats reviendront.

Mais comment expliquer ce retour en forme ? La principale amélioration vient de son jeu. Après avoir joué contre-nature en arrosant derrière l’arc (7/25 à 3 points en cumulé sur les quatre premiers matchs), Pascal a retrouvé ce qui faisait son fort avant la bulle. Plus de pénétration, des spin move qui rentrent à nouveau et une finition proche du cercle qui lui permettent de retrouver de la confiance. Et lorsqu’en plus il joue davantage avec ses coéquipiers et amène du lien en défense, il devient un joueur à la panoplie complète. Le symbole de ce retour en forme est son premier triple-double en carrière lors du match face à Portland (22 points, 13 rebonds, 10 passes) en écœurant Robert Covington qui a énormément souffert face au Camerounais. Seule ombre au tableau, les deux tirs de la gagne ratés face aux Warriors et aux Blazers qui ne doivent néanmoins pas ternir la bonne période de Siakam, comme le rappelle son coach Nick Nurse : « Il est de retour au niveau qu’on avait l’habitude de voir il y a un an ».

Après dix matchs, Pascal Siakam a donc montré deux visages très différents. De retour à Tampa Bay, Spicy P va devoir nous montrer que l’éclaircie entrevue durant le Road Trip à l’Ouest n’était pas qu’un feu de paille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.