One Week in Ontario #4: Home Sweet Home, enfin presque.

Charlotte Hornets @ Toronto Raptors: 108-111

Retour à la “maison” pour les Raptors ! Après un roadtrip frustrant, Toronto accueille les Hornets en back-to-back sans Gordon Hayward. Malgré cela, Charlotte tient le rythme et prend une petite avance avant que Toronto ne passe la seconde et prenne le match en main. Dans le sillage d’un Chris Boucher (encore) impressionnant, l’écart monte jusqu’à la quinzaine de points et se stabilise. Si habituellement le retour des vestiaires n’est pas la spécialité des Raptors, cette fois-çi Toronto augmente son avance. Puis arriva le dernier quart-temps. L’attaque des Raptors sombre, et Charlotte en profite pour recoller à une seule possession. On sent encore les fantômes des matchs contre les Warriors et les Blazers bien présent dans les esprits. Mais cette fois-çi, les Raptors s’imposeront. La victoire fait du bien, mais il y a encore du travail.

Charlotte Hornets @ Toronto Raptors: 113-116

Deuxième opposition de suite face aux Hornets qui récupèrent Gordon Hayward, et deuxième très courte victoire pour Toronto. Cette fois-çi, les Raptors commencent très mal leur match offensivement. Heureusement, la défense permet de limiter un peu la casse, et l’entrée rapide de Chris Boucher redonne un boost à l’équipe. Toronto recolle, passe devant, et… s’effondre de nouveau. Charlotte recolle à une possession et remet la pression sur les Raptors. Le retour des vestiaires ressemblent étrangement au début de match et Charlotte repasse devant. Très dépendants de leur adresse extérieure, Siakam and co la retrouve au bon moment pour recoller avant le dernier quart-temps. La fin de match est très stressante, les équipes se répondant coup pour coup. Néanmoins, l’expérience de Kyle Lowry permet à Toronto de gérer le chrono et d’avoir trois points d’avance à quelques secondes de la fin. Charlotte tente d’égaliser au buzzer, sans succès. Deuxième victoire de rang, à une possession près. Rien de bien fabuleux, mais après les deux dernières défaites, c’est bon pour la confiance.

Dallas Mavericks @ Toronto Raptors: 93-116

Toronto trouve petit à petit son rythme et accueille Dallas pour tenter d’enchainer 3 victoires. Le début de match est très équilibré malgré les difficultés offensives de Pascal Siakam. Encore une fois, l’entrée de Chris Boucher provoque une belle différence et la défense de Toronto limite les Mavericks à seulement 18 points. Malhreusement, l’attaque ne suit pas le rythme et Toronto ne mène que de 4 points. Malgré l’exclusion de leur entraîneur, Dallas reste dans le match. Même quand Toronto prend 10 points d’avance, les Mavericks recollent et se montrent dangereux. A égalité à la pause, les Raptors reviennent avec une très belle adresse (11/21 dont 5/8 à trois points) et prennent jusqu’à 14 points d’avance. Le quatrième quart-temps est parfaitement géré et Toronto valide sa première victoire convaincante de la saison.

Miami Heat @ Toronto Raptors : 111-102

Malgré de nombreuses absences dans les rangs du Heat, c’est une belle opposition pour les Raptors qui sont sur une bonne série. Si le match est relativement équilibré pendant les premières minutes, Miami réalise les premiers runs. Sur la fin du second quart-temps, Toronto revient et parvient même à prendre le lead à la mi-temps (56-58). Puis Spoelstra a pris Nick Nurse à son propre jeu : la défense de zone. Sans réponse, Toronto a sombré petit à petit, ne réussisant pas à marquer pendant plus de cinq minutes dans le dernier quart, et le Heat s’impose sans beaucoup de ses éléments importants.

Miami Heat @ Toronto Raptors : 81-101

Privés de Kyle Lowry, les Raptors avaient à cœur de se rattraper. Norman Powell de nouveau dans le cinq de départ, met Toronto rapidement sur les bons rails avec 14 de ses 23 points dans le premier quart-temps. Profitant des difficultés offensives du Heat (provoquée notamment par la grosse défense de Pascal Siakam et Aron Baynes autour de Bam Adebayo), Toronto prend 17 points d’avance à la fin du premier quart-temps. Confrontés à nouveau à la défense de zone du Heat, les hommes de Nick Nurse ont encore des difficultés. Mais cette fois, la défense reste efficace et force Miami à réussir des tirs compliqués, et l’écart se maintient. Du moins jusqu’au désormais habituel trou noir des Raptors. Aucuns points inscrits durant plus de quatre minutes durant le troisième quart-temps, et Miami recolle au score. Mais le Heat n’a pas la possibilité de prendre le lead, Toronto se reprend et inflige un nouveau run pour reprendre le large. Toronto gère la fin de match, et s’impose largement.

Bilan de la semaine : 4-1 Bilan de la saison : 6-9

Joueurs en forme :

Chris Boucher :

S’il fallait une confirmation de son très bon début de saison, il l’a parfaitement apporté. Entre ses matchs à plus de 20 points et 10 rebonds, et ses performances moins « flashy » au scoring mais non moins importantes défensivement, il est devenu le pivot de la second unit et va être extrêmement important dans la rotation de Nick Nurse. Maintenant qu’Alex Len a été coupé, la rotation au poste de pivot se limite à Aron Baynes et Chris Boucher. Mention à Aron Baynes, qui semble aller bien mieux depuis quelques matchs.

Stanley Johnson:

En voilà un qui revient de loin ! Après avoir passée l’année à cirer le banc, il a acquis une belle place dans la rotation de Nick Nurse. Il a fait ses preuves sur plusieurs moments chaud à la fois défensivement et offensivement. On va être honnête, ça fait du bien de le voir comme ça.

Joueur en difficultés :

Norman Powell :

Difficile de savoir sur quel pied danser. Autant il est absolument impeccable quand il remplace un titulaire absent, autant ses performances sont irrégulières quand il sort du banc. Il doit trouver un moyen d’être plus constant et d’apporter cette menace offensive dont la second unit a besoin. Sa capacité à attaquer le cercle tout en restant une menace fiable à 3 points est d’une grande aide pour les Raptors.

Joueur de la semaine : OG Anunoby

Voilà le OG qu’on connaît. Un vrai 3 and D qui ne parle presque pas ! Ses performances sont absolument cruciales pour Toronto. Siakam étant clairement la première option offensive, il est scruté par toutes les défenses, ce qui permet à d’autres joueurs, comme OG de profiter d’un peu d’espace. Comme Siakam est assez intelligent pour le trouver quand il est libre, il doit sanctionner. C’est ce qu’il fait depuis plusieurs rencontres, et Toronto ne s’en porte que mieux.

Calendrier à venir :

Après une série de matchs à Tampa plutôt bien gérée, les Raptors sont de retour à l’extérieur. Et accrochez-vous, ça va être chaud. Une double confrontation face aux Pacers d’un Domantas Sabonis impressionnant, avant de recevoir les Bucks du double MVP en titre candidat à sa propre succession. Soit trois matchs contre deux équipes Top 3 de la conférence Est.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.