One Week in Ontario #5: Les premières blessures.

Toronto Raptors @ Indiana Pacers: 107-102

Sans Kyle Lowry et sans Pascal Siakam, à un horaire européen, ce match avait tout pour ne pas être exceptionnel. Et pourtant il fallait bien être présent car ce match compte parmi les meilleurs des Raptors cette saison. Si le score est final est serré, Toronto a encore une fois creusé un écart pour le perdre ensuite. Les Raptors étaient à +13 au milieu du troisième quart-temps avant de perdre le lead en début de quatrième. Malgré un OG Anunoby chaud bouillant en attaque (30 points à 4/6 de loin), ce sont les Pacers qui se sont procurés les balles de matchs. Mais une grosse interception de VanVleet suivi d’un contre de Boucher sur Sabonis mettent le couvercle. Belle victoire, surtout au vu des absents du soir.

Toronto Raptors @ Indiana Pacers: 114-129

Premier back-to-back de la saison pour Toronto de nouveau sur le parquet des Pacers. Kyle Lowry est de retour, ce qui n’est pas le cas de Pascal Siakam. En face, Malcolm Brogdon est en bien meilleure forme, 36 points, et aide les Pacers, très tôt orphelin de Domantas Sabonis. Indiana fait la course en tête mais Toronto recolle au moment où on l’attend le moins. Menés de 12 en début de seconde mi-temps, les Raptors recollent à -1 à l’aube des douze dernières minutes. OG Anunoby, Kyle Lowry et Chris Boucher relancent la machine, mais manqueront cruellement de jus dans le dernier quart-temps. Indiana en profite et s’impose largement, bien aidé par une adresse des Raptors qui aura encore disparu dans le money time (6/21 dont 2/10 de loin).

Milwaukee Bucks @ Toronto Raptors: 115-108

De retour à Tampa Bay après un passage dans l’Indiana plutôt satisfaisant, Toronto accueillait les Bucks de Milwaukee dans un match que peu de fans espéraient les voir remporter. Pascal Siakam de retour dans le cinq, c’est OG Anunoby qui manquait cette fois à l’appel. Et quand vous perdez votre probable meilleur défenseur en 1 contre 1 face au double MVP en titre, c’est compliqué. Mais Toronto s’accroche et livre même un match honorable. Dans le sillage d’une bonne adresse de loin en début de match, les Raptors font jeu égal avec les Bucks sur le premier quart-temps. Malheureusement cela ne dure pas. Milwaukee gère parfaitement ses possessions et prends 9 points d’avance à la mi-temps. Au retour des vestiaires, les Raptors refont leur retard et s’offre un money time à enjeu. Mené d’un seul petit point à douze minutes de la fin, Toronto s’en remet à Kyle Lowry, qui dépasse sur ce match les 10 000 points inscrits pour les Raptors. Mais K-Low est trop seul et Milwaukee s’impose malgré un petit moment de doute. On reparlera un peu de l’arbitrage certes, mais la défaite reste logique.

Sacramento Kings @ Toronto Raptors : 126-124

Définitivement un match à oublier pour Toronto. Privés de Norman Powell et d’OG Anunoby, les Raptors avaient manifestement décider d’organiser une opération portes ouvertes en défense. Résultat, ce sont les Kings qui font la course en tête durant la majeure partie de la rencontre. L’écart monte rapidement puis se maintient aux environs des 15 points. Quand Toronto se rapproche, Sacramento ne panique pas et profite des errements défensifs des Raptors. Kyle Lowry semble de plus en plus frustré, VanVleet le rejoint, Nick Nurse est sans solution sur son banc. Puis arriva le dernier quart-temps. Toronto revient, petit à petit, bien aidé par l’intensité défensive mise par des joueurs comme Watanabe ou Bembry, bien décidé à ne pas lâcher leurs minutes durement acquises. Les Raptors se retrouvent dans une position dont ils n’avaient plus l’habitude : menés tout le match, ils ont le momentum en fin de match pour s’imposer. L’écart n’est plus que de 4 points à trois minutes de la fin. -1 même dans la dernière minute. Mais le hold-up n’aura pas lieu. On pourra regretter le peu de jeu sur Siakam qui semblait avoir pris la mesure de sa match up avec Whiteside pour obtenir des points faciles voire des lancers. La défaite n’est absolument pas un scandale tant les Kings ont eu les deux mains sur le volant tout du long. Il faut juste que toute l’équipe (staff compris) admette qu’il faut être à 100% de la première à la dernière minute pour espérer gagner.

Bilan de la semaine : 1-3 Bilan de la saison : 7-12

Joueurs en forme :

Pascal Siakam :

Ce n’est pas encore le Siakam dominant dont on se souvient tous avec nostalgie, mais il devient de plus en plus consistant. Il lui manque encore un peu de cette volonté de scorer plus que de chercher la faute, mais l’implication est présente des deux cotés du terrain.

Yuta Watanabe:

Il a définitivement gagné sa place dans la rotation. Ses entrées sur le terrain sont systématiquement synonymes de boost d’énergie et de détermination défensive. S’il poursuit ses progrès offensif, il va être un vrai plus pour Toronto.

Joueur en difficultés :

Kyle Lowry :

Je peux vous assurer que c’est avec une immense tristesse que je mets Kyle Lowry du côté des joueurs qui doivent faire mieux. Mais il faut être honnête, son retour de blessure est très compliqué. Il a livré un très bon match face à Milwaukee certes, mais sa frustration est de plus en plus évidente comme en témoigne son expulsion en toute fin de rencontre face aux Kings pour une deuxième faute technique.. Kyle est un compétiteur, et voir son équipe dans une telle situation doit être très douloureux. Il reste extrêmement précieux, mais en l’absence de plusieurs de ses coéquipiers, on attend plus de sa production offensive.

Joueur de la semaine : Stanley Johnson

Stanley joueur de la semaine ? Eh bah oui ! Alors on va être honnête, il l’est principalement parce que cette semaine, il faisait bon voir un peu de défense. Du coup, quand un joueur se donne pour protéger son panier et qu’en même temps il n’est pas un poids pour son équipe en attaque, bah il se retrouve joueur de la semaine. Bravo Stanley, tu reviens de loin.

Calendrier à venir :

Dernier match à Tampa Bay avant un road trip très sérieux chez des cadors de la conférence Est. Il y aura d’abord une double confrontation face au Magic d’Orlando, puis des rendez-vous compliqué à Brooklyn et Atlanta.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.