MERCI NORM ! CHAMPS FOREVER

Le 25 mars dernier, Norman Powell a été transféré aux Blazers contre Gary Trent Jr et Rodney Hood. L’occasion pour Dinostalk de revenir sur la carrière de Norm et le remercier.

Après le sweep face à Washington, les Raptors vivent une période d’incertitude. Le 25 juin 2015, les fans voient débouler dans le nord, un arrière inconnu. Drafté par les Bucks en 46e position, il est échangé dans la foulée chez les Dinos en plus d’un premier tour de draft. Powell commence sa carrière NBA le 1er novembre 2015 face aux mêmes Bucks. Il effectue quelques allers-retours entre les 905 et l’équipe première pour se faire à l’état d’esprit des Raps. Le gamin de UCLA impressionne en cumulant 24,9 points de moyenne par match durant 8 rencontres de G-League. Dwayne Caysey, alors coach, s’aperçoit du potentiel du joueur et lui permet de jouer 49 matchs de saison régulière dont 24 en tant que starter.

Norm rentre dans le cœur des Torontois un soir de game 5 face aux Pacers. A 2-2 dans la série, Indiana est devant de 2 points lorsque le rookie intercepte une passe et vole jusqu’au panier provoquant le vacarme dans la Scotiabank Arena. Toronto gagnera ce match et la série, avant d’échouer en finales de conférence face aux Cavs de Lebron. Une chose est sûre, Powell s’est montré et va être attendu la saison suivante.

L’ailier devient aussitôt un homme fort de la rotation. Un rôle qu’il ne quittera plus jusqu’au titre de champions NBA. Sur les deux saisons qui ont suivi son année de rookie, les Raptors et Norm affichent un niveau correct mais s’arrêtent en demis face aux Cavs.

La saison 2018-2019 voit les arrivées de Leonard, Gasol, Green et surtout les débuts d’un nouveau coach. Il répond aux attentes de Nick Nurse sur la saison régulière avant de s’éteindre durant le run vers le titre. Seule éclaircie dans ces playoffs pour l’ailier, la série face aux Bucks où lui et VanVleet apportent les points du banc, nécessaires pour mettre Milwaukee à terre.

Auréolé de son titre de champion, Norm ne touche plus terre et voit double. Dix minutes de plus par match, le double de points pour atteindre 16 pts par match, le double de rebonds et une énergie en sortie de banc qui permet aux Raps de terminer à la 2e place de l’Est. Symbole de son éclosion, il est élu joueur de la semaine en mars 2020. Norm aurait même pu concourir pour le titre de MIP mais ses nombreuses blessures (seulement 52 matchs joués) ne lui permettent pas d’être nommé. Les playoffs confirment cette montée en puissance avec sa meilleure performance en post saison avec 29pts, 5 rebonds et 1 assist face aux Nets.

Dans un contexte de pandémie mondiale, les Raps entament leur pire saison depuis les débuts de Powell. Mais dans ce marasme, Norm explose et donne envie aux fans de se réveiller en pleine nuit pour suivre ses exploits.

Souvent miné par les blessures, il n’aura pas pu s’installer dans le 5 majeur des Raps, au grand désarroi des fans. Alors que le petit gars de UCLA semble désormais débarrassé de ses pépins physiques, il quitte Toronto à son prime, sans avoir eu le droit à un dernier hommage du public. Il est et sera toujours un membre de la famille Raptors. On souhaite à Norm de s’éclater aux Blazers et de faire se lever le Moda Center.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.