One Week in Ontario #12: Pas besoin de titulaires !

Toronto Raptors @ Cleveland Cavaliers: 135-115

Pascal Siakam mis au repos en prévision des nombreux matchs à venir, on se dit que le tanking devient de plus en plus officiel à Toronto. Toujours privé de Kyle Lowry et Fred VanVleet, les Raptors récupèrent tout de même Rodney Hood, limités en nombres de minutes, et accueillent Freddie Gillespie, intérieur de l’équipe de G-League de Memphis cette saison, pour un contrat de 10 jours. Malachi Flynn profite de ces absences pour fêter sa deuxième titularisation consécutive et se montre très intéressant dans l’animation. Ce n’est pas flashy, mais c’est efficace et il montre une vraie détermination en défense pour permettre à Toronto de parfaitement démarrer la rencontre et créer un vrai écart dès la fin du premier quart-temps (47-26 en faveur des Raptors avec un superbe 17/20 au shoot). Tout y est pour les Raptors, la défense est sérieuse (avec un festival de contres de Bembry), toute l’équipe attaque sérieusement et quand vous roulez sur un quart-temps et que Watanabe plante un trois points au buzzer, tout va bien. Que dire ensuite de la prestation de Gary Trent Jr. Il va tout simplement dérouler sur ce match et enchaîner les tirs et inscrire 20 points dans ce second quart-temps (il réalisera son carreer high ce soir avec 44 points). Le plus fort peut-être c’est de voir que cette adresse était contagieuse. Watanabe puis Boucher eux aussi se mettent à envoyer des bombes de loin et Toronto s’approche des quarante points d’avance à la pause. Malgré le trou d’air habituel du troisième quart-temps, les Cavaliers ne parviennent pas à redescendre sous les vingt points de retard. Toronto ne laisse pas s’échapper cette victoire qui fait du bien au moral avant un back to back à New-York qui devrait voir le retour de Siakam, peut être celui de Kyle Lowry et l’arrivée dans le roster de Khem Birch après son buy-out du Magic.

Toronto Raptors @ New-York Knicks: 96-102

Kyle Lowry de retour, c’est OG Anunoby qui prend un match de repos à New-York, en prévision des nombreux matchs à venir. Toronto enregistre aussi l’arrivée de Khem Birch, prêt à faire ses débuts aux Raptors après son buy-out du Magic. Si la première mi-temps est très largement dominée par les Knicks qui sont en mission pour retourner en playoffs, le tournant du match arrive à peu près au moment de l’interruption pour une fuite du toit provoquant une légère inondation du parquet. Alors menés de dix-huit points, les Raptors reviennent petit à petit jusqu’à prendre le lead dans le dernier quart-temps. Les Knicks réagissent et repassent devant jusqu’au moment où Kyle Lowry intercepte et lance Siakam en contre-attaque. C’est là que les vieux démons ressurgissent pour Pascal qui, dès le départ, ne veut pas prendre ce shoot. Il cherche la passe, voit au dernier moment le retour de la défense new-yorkaise, craint l’interception, s’emmêle les pinceaux et se fait prendre pour un double drible… Difficile d’imaginer pire accumulation d’échecs pour lui dans le clutch. Toronto continue à faire le yo-yo et c’est probablement ça le pire.

Atlanta Hawks @ Toronto Raptors: 108-103

Tanking nous voilà ! A peine revenu, Kyle Lowry est déjà mis au repos. Déjà privés de VanVleet et Bembry, les Raptors se retrouvent avec le seul Malachi Flynn pour porter le ballon. Alors oui, du temps de jeu pour le rookie, dans une saison où il n’a pas grande pression, c’est forcément une bonne chose pour sa progression. Mais autant vous dire que c’est le seul point positif de ce match. Menés du début à la fin par les coéquipiers de Trae Young, qui préférait se présenter en barquette de frites sur le banc, les Raptors n’ont pas existé. Clint Capela s’est régalé dans la raquette en inscrivant 19 points et en prenant 21 rebonds. Mais encore une fois, Toronto s’accroche et revient à deux possessions en fin de match. Mais encore une fois, c’était trop tard. Nouvelle défaite, qui sonne comme une victoire dans la course au pick.

San Antonio Spurs @ Toronto Raptors: 112-117

Toujours handicapés à la mène avec Lowry mis au repos, VanVleet suspendu et Bembry blessé, les Raptors retrouvent DeMar DeRozan et les Spurs. Le lendemain de la défaite contre Atlanta, tout s’annonce réunis pour enchaîner une nouvelle défaite et poursuivre la stratégie de tanking. Eh bah que nenni ! Poussés par les jeunes comme Flynn ou Gillespie (qui fait absolument tout ce qu’il faut pour se montrer), Toronto est accrocheur. Si aucune équipe ne parvient à prendre plus de deux possessions d’avance jusqu’au milieu du troisième quart-temps, on sent une furieuse envie de se montrer de la part des nouveaux Raptors. Gillespie monte deux fois au contre sans crainte de finir postérisé (ce qui finit par être le cas, mais on aime l’effort). DeRozan est parfaitement limité à seulement 19 points, la paire Gillespie-Birch fait parfaitement oublier le traumatisme Aron Baynes, et Malachi Flynn commence à prendre des tirs clutchs. Malgré une fin de match serrée après un retour des Spurs à seulement deux possession, Toronto s’impose pour la deuxième fois de la saison seulement lors d’un back-to-back.

Orlando Magic @ Toronto Raptors: 102-113

 Khem Birch retrouve ses anciens coéquipiers du Magic pour sa première titularisation avec les Raptors. Fred VanVleet fait son retour après sept matchs d’absence alors que Gary Trent Jr, Kyle Lowry, OG Anunoby et Pascal Siakam sont absents pour repos ou blessure. Mais c’est évidemment le retour de Paul Watson Jr qui va faire toute la différence sur ce match. Titulaire en NBA pour la toute première fois de sa carrière, il va porter Toronto vers la victoire. Mais il faut d’abord rendre hommage à Yuta Watanabe qui a fait une superbe entrée dans un premier quart-temps compliqué offensivement pour les Raptors. Il inscrit 9 points et permet à son équipe de rester à hauteur. Mais la fin de mi-temps coûte cher aux Raptors qui passent de +7 à -4 en quelques minutes seulement. C’est dans le troisième quart-temps que Paul Watson Jr. va prendre son envol. Il va tout simplement enfiler les ficelles pour inscrire 20 points en un quart-temps (à 7/8 au tir dont 6/7 de loin tout de même) contre 19 pour Orlando au global. Tout le banc se lève sur chaque tentative du non-drafté qui bat son carreer high avec 30 points inscrits à la fin du match et les Raptors prennent quinze points d’avance à l’aube du dernier quart. Toronto gère la fin de match avec notamment Yuta Watanabe qui va lui aussi battre son career high ce soir (21 points). Nouvelle victoire pour les Raptors, malgré les nombreux absents, qui leur permet de retrouver temporairement un spot en play-in tournament. Ce qui n’empêchera pas la NBA de sanctionner la franchise pour tanking…

Oklahoma City Thunder @ Toronto Raptors: 106-112

Amende ou pas, les Raptors continuent de reposer leurs joueurs majeurs. Fred VanVleet, Kyle Lowry, OG Anunoby et Pascal Siakam sont tous absents pour ce match qui sonne comme une nouvelle occasion de donner du temps de jeu à d’autres joueurs. Le premier quart-temps est un véritable duel entre les deux enfants de Montréal : Lugentz Dort d’un côté, Chris Boucher de l’autre. Le premier porte son équipe en inscrivant 21 points en ne loupant absolument aucun shoot. Le second n’est pas en reste avec 17 points inscrits et des mouvements offensifs de plus en plus efficace (demandez à Pokusevski). Mais quand Malachi Flynn sort du terrain, le jeu des Raptors devient trop précipité et OKC prend le large dans le second quart-temps. Le retour des « titulaires » fait du bien, mais malgré le trois points au buzzer de Chris Boucher, OKC conserve sept points d’avance à la pause. Le retour des Raptors est orchestré par Gary Trent Jr, plutôt discret jusqu’ici, et Freddie Gillespie qui apporte son énergie défensive et sa taille pour créer des points faciles en seconde chance. Toronto se rapproche et repasse devant juste avant le dernier quart-temps. L’écart reste faible mais c’est OKC qui reprend le lead et fait la course en tête jusqu’au money-time et jusqu’à ce que Chris Boucher décide de terminer le match. Il inflige à lui seul un 7-0 au Thunder pour donner deux possessions d’avance à Toronto à moins de deux minutes du buzzer. OKC revient à trois points, mais dans la foulée, Gary Trant Jr provoque parfaitement avant de trouver Boucher, seul à trois points. Ficelle, +6 et dix seconds à jouer. Toronto s’impose et Chris Boucher signe son troisième match à plus de 30 points cette saison.

Bilan de la saison : 24-34 – 12ème à l’Est

Compte rendu collectif :

Tanking or not tanking? D’un côté, les Raptors se passent des services de plusieurs de leurs titulaires de façon assez suspecte. Mais de l’autre, les joueurs disponibles se donnent en cette fin de saison pour accrocher un spot au play-in, et pour beaucoup, probablement un contrat pour la saison suivante (comme Yuta Watanabe qui a signé cette semaine son premier vrai contrat NBA). Ce qui nous donne une fin de saison intéressante, sans véritable pression du résultat, pour savoir lesquels de ces joueurs méritent de faire partie de l’histoire Raptors à venir.

Calendrier à venir :

Petite semaine pour les Raptors qui vont avoir deux fois deux jours de repos entre les matchs face aux Nets, toujours privés de James Harden, et aux Knicks. On prend juste avant le back-to-back à domicile Cavaliers puis Nets de nouveau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.